Alter-MuRAX

Mer 14 Nov - 18:53


    integration : Les Turcs boycottent le Sommet de Berlin

    Partagez
    avatar
    silverbold
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 4001
    Localisation : BXL
    Date d'inscription : 17/06/2006

    integration : Les Turcs boycottent le Sommet de Berlin

    Message  silverbold le Ven 13 Juil - 20:01

    Les Turcs boycottent le Sommet de Berlin

    INTÉGRATION | 00h00 Les principales associations immigrées turques ont boycotté le Sommet pour l'intégration hier à la Chancellerie. La raison? Les nouveaux obstacles imposés au droit au regroupement familial.


    MICHEL VERRIER | 13 Juillet 2007 | 00h00

    Le gouvernement d'Angela Merkel se trouve face à un cruel dilemme. Hier à Berlin, les organisations de l'immigration turque ont décidé de boycotter le Sommet sur l'intégration. Sans les Turcs la plus forte communauté étrangère en Allemagne, avec plus de 2 millions de membres , l'événement garde-t-il un sens? Peut-on espérer intégrer une population d'origine étrangère sans la participation de ceux qui la représente, en partie au moins?

    La chancelière a pourtantriposté: «On ne lance pasd'ultimatum au gouvernement.» Angela Merkel a rejeté avec fermeté l'attitude des associations emmenées par la Ditib (Union islamique turque pour l'ins­titution de lareligion, bras droit des autorités turques).Elles mettent en cause les nouveaux obstacles imposés au droit au regroupement familial, qui figurent dans la nouvelle loi sur l'immigration déjà adoptée au Bundestag et au Bundesrat, la seconde Chambre du parlement allemand. La loi n'attend plus que la signature du président de la République Horst Köhler pour être mise en application!

    Elle reportera de 16 à 18 ans l'âge légal des prétendants au regroupement familial des pays non-membres de l'Union européenne. Elle leur impose aussi une connaissance minimale de la langue allemande avant d'obtenir l'autorisation de rejoindre l'Allemagne. Une mesure prise essentiellement pour lutter contre les mariages ­forcés, encore nombreux dans la communauté turque.

    «C'est de la discrimination, assène Kenan Kolat, président de la communauté turque en Allemagne.» «Il faut prendre la protestation des organisations turques très au sérieux, estime Dieter Öberndörfer (CDU), membre du Conseil de l'immigration. On inflige aux migrants d'origine turque un traitement discriminatoire par rapport aux étrangers des pays membres de l'Union. C'est juridiquement inadmissible.»

    Les associations envisagent d'ailleurs de déposer plainte auprès de la Cour constitutionnelle. «La nouvelle loi transforme de nombreux migrants en citoyens de seconde classe», estime Bekir Alboga, de laDitib. «L'Allemand Hans peut faire venir sa femme de Turquie ou d'Inde sans condition, mais l'Allemand Ali, avec des racines turques, fait face, lui, a desévères obligations.»

    Le plan d'intégration qui vient d'être adopté par le gouvernement allemand marque pourtant «un tournant dans la politique de l'immigration», assurait hier la chancelière au sortir du sommet. 750 millions d'euros seront consacrés notamment à l'amélioration de la formation des ­migrants et à leur apprentissagede la langue allemande. Angela Merkel a invité les associations turques à renouer le dialogue, pour sa mise en oeuvre.

    http://www.tdg.ch/pages/home/tribune_de_geneve/l_actu/infos_generales/detail_infos_generales/(contenu)/107259

      La date/heure actuelle est Mer 14 Nov - 18:53