Alter-MuRAX

Jeu 23 Nov - 19:47


    Elle recrutait des femmes kamikazes

    Partagez
    avatar
    silverbold
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 4001
    Localisation : BXL
    Date d'inscription : 17/06/2006

    Elle recrutait des femmes kamikazes

    Message  silverbold le Dim 8 Fév - 20:24

    Elle recrutait des femmes kamikazes

    IRAK | Arrêtée au nord de Bagdad, Samira Ahmed Djassim aurait entraîné une trentaine de femmes à commettre des attentats suicides.

    © KEYSTONE | Samira Ahmed Djassim a persuadé des femmes à se transformer en bombes humaines.

    YANNICK VAN DER SCHUEREN | 06.02.2009 | 00:01

    Samira Ahmed Djassim, 51 ans, plus connue sous le nom d’Um al-Mumenin, qui signifie «la mère des croyants», serait l’instigatrice et l’organisatrice de nombreux attentats suicides commis par des femmes en Irak. Cette mère de six enfants aurait recruté puis supervisé l’entraînement de plus de 80 femmes, dont 28 sont passées à l’acte. Arrêtée le 21 janvier dernier par les forces de sécurité irakiennes, elle est actuellement détenue dans une prison de Bagdad.

    Dans des aveux filmés et diffusés sur la Toile par la chaîne de télévision qatarie Al-Jazira, Samira Djassim, originaire de Diyala, fief de la résistance sunnite et considéré comme l’une des régions les plus dangereuses d’Irak, explique comment elle a réussi à persuader ces femmes de se transformer en bombes humaines.

    Recruteuse zélée
    Vêtue de la traditionnelle abaya noire, «la mère des croyants» raconte très calmement que tout a commencé avec la rencontre, à Diyala, d’un membre de l’organisation Ansar al Sunna, un groupe islamiste sunnite, lié au réseau Al-Qaida. Après qu'elle leur a rendu quelques services – aller notamment chercher des détonateurs et des explosifs à Bagdad – l’organisation lui aurait proposé de recruter des candidates au martyre. Mission que Samira semble avoir effectuée avec zèle.

    Aux yeux des groupes terroristes, les femmes présentent un double avantage pour accomplir ce type d’attaque: elles éveillent moins de soupçons que leurs homologues masculins et passent facilement les contrôles de sécurité puisqu’elles ne peuvent pas être fouillées par un homme.

    Sa première recrue, raconte Samira, était sa voisine, une jeune institutrice. «Amal vivait à côté de chez moi. Nous avons discuté pendant deux semaines. Elle était battue par son mari et ses frères. Elle était déprimée, mentalement épuisée. Je l’ai persuadée et je l’ai amenée au camp d’entraînement.» Amal s’est fait exploser peu de temps après, dans une localité du nord de Bagdad. Samira précise encore avoir accompagné la jeune femme jusqu’à sa cible. D’autres ont suivi. «La mère des croyants» aurait ainsi convaincu plus de 80 femmes. Elle revendique par ailleurs avoir personnellement organisé 28 opérations kamikazes dans sa région.

    Dans un entretien réalisé en prison par Associated Press, la mère de famille a également avoué avoir eu recours à l’organisation de viols pour recruter davantage. En Irak, comme dans d’autres pays musulmans, une femme violée est une femme condamnée. Les victimes, désemparées, venaient donc la voir pour lui demander de l’aide. En guise de conseil, Samira leur expliquait que la seule façon de retrouver leur honneur était de commettre un attentat suicide.

    La véracité des propos de Samira Ahmed Djassim reste à prouver, l’enquête est en cours. Mais les attentats, eux, ont bien eu lieu. Selon les chiffres de l’armée américaine, huit attentats suicides ont été perpétrés par des femmes en 2007. On en dénombrait 32 en 2008. Le dernier en date a eu lieu le 4 janvier de cette année: une kamikaze a déclenché sa bombe près d’une mosquée, causant la mort d’au moins 35 pèlerins chiites.



    http://www.24heures.ch/actu/monde/recrutait-femmes-kamikazes-2009-02-05

      La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov - 19:47