Alter-MuRAX

Mar 19 Juin - 5:55


    Refuser d’inscrire c’est refuser d’instruire [Campagne MRAX]

    Partagez
    avatar
    tito varich
    Admin

    Nombre de messages : 1157
    Localisation : E411
    Date d'inscription : 19/06/2006

    Refuser d’inscrire c’est refuser d’instruire [Campagne MRAX]

    Message  tito varich le Lun 24 Sep - 12:27

    Refuser d’inscrire, c’est refuser d’instruire
    Vous avez le droit de vous inscrire dans l’école de votre choix !

    Appel aux victimes de discriminations à l’entrée des écoles

    Avec d’autres associations, le MRAX participe à une campagne d’actions contre les ségrégations scolaires lors des inscriptions. Les refus d’inscription sur base de critères non justifiés tels que l’origine (sociale, culturelle ou ethnique), sont une réalité dont parlent de plus en plus ouvertement les victimes. Et c’est tant mieux !
    Pour cerner cette réalité souvent occultée par les directions d’école et afin d’interpeler les autorités politiques, il est nécessaire de prendre le temps d’en faire le tour. C’est ce qu’une plateforme d’une dizaine d’associations, dont le MRAX, a décidé d’entreprendre :

    en informant les parents et les élèves sur l’obligation pour une école de leur remettre une « attestation de refus d’inscription » motivée ;

    en relevant différents types de refus d’inscription et en quantifiant un minimum le phénomène via une enquête auprès des jeunes refusés à l’école même et/ou ayant reçu par téléphone une information non adéquate de l’école.

    L’enquête se clôture à la mi-octobre.

    Si vous êtes victimes d’un refus d’inscription pour un motif raciste ou suspect, contactez-nous ! Nous établirons ensemble un relevé des faits. Et nous chercherons ensemble une solution.

    Si vous êtes simplement témoins ou en contact avec des victimes de ségrégation scolaire, aidez-nous à récolter les données au moyen des questionnaires ci-dessous. Plus d’informations sur simple demande.

    contact : Mohcine Bayna, juriste - mohcine.bayna@mrax.be - tel: 02-209.62.58
    MRAX asbl 37 rue de la Poste 1210 BRUXELLES


    _________________
    http://leclea.be/
    avatar
    MP

    Nombre de messages : 4696
    Date d'inscription : 18/06/2006

    Re: Refuser d’inscrire c’est refuser d’instruire [Campagne MRAX]

    Message  MP le Lun 24 Sep - 12:42

    Encore une grosse "biesterie" Smile

    Pour qu'un élève progresse, il doit avant tout se trouver dans un milieu où il est à l'aise, et où le professuer tourvera un auditoire relativement homogène.

    Si tu t'inscris dans un club de sport, on va te tester, puis te désigner une équipe de ton niveau, et personne ne songera à gueuler si c'est la quatrième division, puisque c'est là que tu apprendras à surmonter des difficultés à ton niveau.

    Autant le petit "nouille" qui n'a jamais courru se sentira mal, ridicule et gênant dans une équipe d'athlètes, autant le parfait Tarzan aura peu sa place dans la même équipe de division 4, où il découragera tout le monde par sa facilité, et n'apprendra rien lui-même.

    Il en va de même exactement pour l'enseignement.

    Expérience dans la classe de Ière latine de mon gosse, il y a deux ans. Deux petits maghrébins en faisaient partie. Malgré la sympathie qu'ils inspîraient à leurs condisciples et les louables efforts du titulaire qui leur a consacré de nombreux "après quatre heures", ils ont dû jeter l'éponge à Noel, complètement perdus ! Qu'ont-ils gagné ? Juste un complexe de l'échec !

    Une éducation réussie part des capacités de l'enfant, pour l'aider à se développer au mieux de ses possibilités. Le Max est une ordure, qui joue le jeu de l'amour universel, en piétinant les enfants.
    avatar
    tito varich
    Admin

    Nombre de messages : 1157
    Localisation : E411
    Date d'inscription : 19/06/2006

    Re: Refuser d’inscrire c’est refuser d’instruire [Campagne MRAX]

    Message  tito varich le Lun 24 Sep - 13:12

    Disons que les riches se payent une école à eux, non subventionnée, et que les autres bénéficient d'une école publique où l'on met le paquet pour une mise à niveau alors...

    Parce qu'il ne faut pas non plus se voiler la face... l'écrasante majorité des personnes qui réussissent dans les études sup' sont aussi ceux qui sont issus des écoles d'élites...

    Les gens issus de milieux populaires ne sont pourtant pas génétiquement attardés que je sache. Il y a donc des causes sociales à trouver et résorber... la ghétoïsation n'est pas la bonne méthode, sauf pour l'élite qui évite de se confronter.

    Ca me rappelle ce sondage cocasse qui avait été fait auprès des étudiants en première polytech à l'ULB dans les années 1990. On leur demandait quel était le seuil de pauvreté et quel était le revenu du minimex pour une personne isolée. Je ne me rappelle plus des chiffres exactes, mais ça tournait autour des 80 000 BEF (€2000) pour la question 1 et 150 000 BEF (€3750) pour la question 2.


    _________________
    http://leclea.be/
    avatar
    MP

    Nombre de messages : 4696
    Date d'inscription : 18/06/2006

    Re: Refuser d’inscrire c’est refuser d’instruire [Campagne MRAX]

    Message  MP le Lun 24 Sep - 13:31

    tito varich"]Disons que les riches se payent une école à eux, non subventionnée, et que les autres bénéficient d'une école publique où l'on met le paquet pour une mise à niveau alors...

    Non. Ce qui est pédagogiquement productif, c'est d'avoir dans l'école pour tous des classes de niveaux différents (fortes, moyennes, faibles), de telle sorte que chaque enfant y trouve des difficultés à sa mesure.

    Parce qu'il ne faut pas non plus se voiler la face... l'écrasante majorité des personnes qui réussissent dans les études sup' sont aussi ceux qui sont issus des écoles d'élites...

    Tu confonds cause et conséquence. Dans les écoles réputées "dures" ne vont que les élèves décidés à mouiller leur chemise. Tu ne mettras pas à leur niveau un gosse peinard et moyen, ou pire encore "en retard", par le simple effet des murs.

    Les gens issus de milieux populaires ne sont pourtant pas génétiquement attardés que je sache. Il y a donc des causes sociales à trouver et résorber... la ghétoïsation n'est pas la bonne méthode, sauf pour l'élite qui évite de se confronter.

    As-tu déjà comparé le vocabulaire d'un enfant, mettons de trois ans, selon le milieu dont il provient ? L'enfant qui vient d'une "famille télé" avec celui qui apprend les dieux égyptiens en même temps que les Pokemons avec celui dont on ne s'occupe pas intellectuellement ? Le gosse qui glande dans un coin avec celui qui "joue" avec un parent et la mappemonde, et connait à 5 ans tous les pays du monde ? Celui qui chaque soir a droit à une "petite histoire" au contenu finalement dense avec celui qui se fait coller au lit en toute hâte ?

    Intectuellement, Tito, et je te parle de ce que je connais bien, une bonne partie est jouée à 4 ou 5 ans. Mais, bien entendu, l'effort doit se poursuivre : sujets variés à table, visites d'endroits intéressants, voyages, etc. Tout cela ne peut se rattrapper à l'école ...

    Ca me rappelle ce sondage cocasse qui avait été fait auprès des étudiants en première polytech à l'ULB dans les années 1990. On leur demandait quel était le seuil de pauvreté et quel était le revenu du minimex pour une personne isolée. Je ne me rappelle plus des chiffres exactes, mais ça tournait autour des 80 000 BEF (€2000) pour la question 1 et 150 000 BEF (€3750) pour la question 2.

    Grotesque. Parce que, justement, Polytech accueille plus de "fils doués du peuple" que les autres facultés, étant donné que la matière est 100 % "scolaire" et que ce n'est pas avec les parents qu'on apprend la résistance des matériaux. Plutechn esg une pépinière de boursiers de talent.

    André

    Masculin
    Nombre de messages : 413
    Date d'inscription : 06/07/2006

    Re: Refuser d’inscrire c’est refuser d’instruire [Campagne MRAX]

    Message  André le Lun 24 Sep - 15:27

    Quand on voit les glandeurs* qui fréquentent certaines écoles dites faibles, on peut quand même se demander ce qu'ils iraient faire dans les établissements où il faut se casser le c...



    *fait dont ils ne sont pas nécessairement responsables personnelllement (éducation, situation familiale, ...). L'école ne peut pas rattraper tout. un minimum doit être fait avant et PENDANT la scolarité. Le laxisme de certains parents dans le domaine de l'éducation de leur progéniture hypothèque dangereusement les chances de réussite.

    Il ne suffit pas de s'inscrire dans une "bonne" école pour réussir. Comme le dit MP, c'est pareil dans un club sportif.

    RAME16

    Masculin
    Nombre de messages : 2398
    Age : 50
    Date d'inscription : 20/06/2006

    Re: Refuser d’inscrire c’est refuser d’instruire [Campagne MRAX]

    Message  RAME16 le Lun 24 Sep - 15:32

    mais si il n'y en a que un qui reussis le combat est gagné.
    si on continue comme çà on va arriver à uen société de castes.
    que dire des flamands qui étaient avant une classe pauvre et illétrée en français alors que les lois étaient en français même pour eux ?
    ils l'ont compris et ont étudié et aujourd'hui ils vous dépassent de loin.

    ok !
    avatar
    MP

    Nombre de messages : 4696
    Date d'inscription : 18/06/2006

    Re: Refuser d’inscrire c’est refuser d’instruire [Campagne MRAX]

    Message  MP le Lun 24 Sep - 15:45

    RAME16"]mais si il n'y en a que un qui reussis le combat est gagné.
    si on continue comme çà on va arriver à uen société de castes.

    Exact. Il y a notamment des élèves "below minima" par méconnaissance du français, par exemple, qui s'"arrangent" avec le temps"

    C'est pourquoi autoriser enfin les écoles à revenir à des classes faibles, moyennes et fortes permettrait à tous de fréquenter n'importe quelle école, et de progresser par le jeun des passerelles, les meilleurs des classes faibles pouvant accéder en classe moyenne, etc.

    C'est d'ailleurs une pratique pour les excellents élèves, qu'on incite parfois, en primaires, à faire deux années en une pour qu'ils ne s'ennuient pas.

    En interdisant ces classements dans les écoles, on les a repoussé vers l'extérieur, d'où les écoles poubelles dont aucun bon élément n'arrive à s'échapper Twisted Evil
    avatar
    hauteclaire

    Féminin
    Nombre de messages : 692
    Localisation : belgique
    Date d'inscription : 19/06/2006

    Re: Refuser d’inscrire c’est refuser d’instruire [Campagne MRAX]

    Message  hauteclaire le Lun 24 Sep - 19:55

    Rame16:
    que dire des flamands qui étaient avant une classe pauvre et illétrée en français alors que les lois étaient en français même pour eux ?


    "avant"...c'était quand ? Parce que si tu situes cet "avant" à l'époque de la première guerre mondiale , je ferai remarquer qu'à cette époque la majeure partie de la "classe populaire" en Wallonie s'exprimait dans le dialecte wallon de sa région , ne parlait pas le français et le comprenait peu !

    Alors que le français était la langue parlée par toute la bourgeoisie aussi bien dans le nord que dans le sud du pays.

    André

    Masculin
    Nombre de messages : 413
    Date d'inscription : 06/07/2006

    Re: Refuser d’inscrire c’est refuser d’instruire [Campagne MRAX]

    Message  André le Lun 24 Sep - 23:06

    "mais si il n'y en a que un qui reussis le combat est gagné."

    C'est certain, mais je te parle des glandeurs patentés qui ne vont dans les classes que pour foutre la merde.

    Une autre forme d'enseignement serait la bienvenue, mais ce n'est pas la peine qu'ils aillent casser les pieds à ceux qui en veulent.
    avatar
    MP

    Nombre de messages : 4696
    Date d'inscription : 18/06/2006

    Re: Refuser d’inscrire c’est refuser d’instruire [Campagne MRAX]

    Message  MP le Mar 25 Sep - 7:58

    En fait, en prolongeant la scolarité obligatoire, par un stupide mélange de vanité nationale et d'égalitarisme à la con, on a farci nos écoles de toute une population qui n'en a rien à cirer, et dont le seul bénéfice aura été d'apprendre à glander.

    Affreux pour les bénéficiaires de la mesure, qui se rendent (parfois) à l'école comme à une "prison de jour"
    Affreux pour les profs, qui ont a faire pour un mieux avec un pourcentage destructeur de "touristes"
    Affreux bien entendu pour ceux qui avaient l'ambition de s'instruire, mais n'y trouvent pas les conditions les plus élémentaires.

    Résultats de cette prolongation "idéologique" de la scolarité : le pus pour tout le monde.

    A bien y regarder, il ne s'agit évidemment pas de "faire le bonheur" des gens, ni de leur assurer un avenir matériel satisfaisant.

    Mais tout bêtement de rendre le chômage avant 18 ans impossible (excellent pour les statistiques).

    Pendant ce temps, il faut écouter aussi l'avis des professionnels des métiers manuels (batiment en général, etc) : tous les bons ouvriers ont acquis leur savoir faire sur le tas, en commençant vers 14 à 16 ans sur chantier, à des tâches évidemment en rapport avec leur croissance. Aujourd'hui, nos ouvriers, nous devons aller les chercher ailleurs : les jeunes belges sortent à 18 ans del'école avec une prétention qui n'a aucun rapport avec leur insignifiance professionnelle et leur habitude bien intégrée de glander. Ils sont 'malades" s'ils fait humide ; ils sont "malades "si le travail est un peu lourd ; bref, leur absentéisme n'a d'égal qe leur grossièreté.

    La seule source encore correcte (mais la filière est mince), c'est la formation en alternance, où les élèves travaillent un jour à l'école, et 4 jours sur chantier.

    Pour ce qui est de la demande intense de "menus techniciens" (des types capables d'opérer une machine à commende numérique élémentaire, par exemple), l'enseignement obligatoire n'apporte pas plus d'éléments valables. Par contre, on forme bien mieux et plus vite des types qui ont l'habitude de travailler, l'esprit éveillé, parce que ceux-là se débrouillent très bien après une formation d'une quinzaine de jours sur leur futur machine.

    Bref, il faudrait revoir tout le système, en partant des aptitudes de l'enfant, et non d'une idéologie crétine.
    avatar
    MP

    Nombre de messages : 4696
    Date d'inscription : 18/06/2006

    Re: Refuser d’inscrire c’est refuser d’instruire [Campagne MRAX]

    Message  MP le Mer 26 Sep - 8:26

    Je repensais hier à l'ineptie de vouloir mélanger les élèves de tous niveaux.

    3ème d'Athénée, cours d'anglais. La nouveauté de l'année, les élèves n'ayant jusqu'à présent fait que du flamand.

    Je fais répéter mon gosse. élevé dans une famille où tout le monde parle indifféremment le français, l'anglais et une troisième langue. Il assiste donc depuis sa naissance à des réunions en anglais, a passé de nombreuses vacances dans des pays anglophones, a pris l'habitude d'aller demander son verre d'eau en anglais, etc. Bref, il est IMPREGNE, même s'il ne connait pas tout.

    Sa diction est quasi parfaite, il connait 85 % du vocabulaire avant de commencer à étudier, il comprend assez facilement un film en anglais,
    de même qu'un texte simple.

    Que peut-être l'intérêt de mélanger des élèves dans son genre et d'autres, qui sont incapable même de lire un mot ? La simple logique ne voudfait-elle pas de faire des classes "fortes" et des "classes faibles" ?

    Contenu sponsorisé

    Re: Refuser d’inscrire c’est refuser d’instruire [Campagne MRAX]

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 19 Juin - 5:55