Alter-MuRAX

Mer 18 Oct - 19:23


    La ruée sur l'e-lectorat

    Partagez
    avatar
    silverbold
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 4001
    Localisation : BXL
    Date d'inscription : 17/06/2006

    La ruée sur l'e-lectorat

    Message  silverbold le Sam 2 Juin - 7:38

    La ruée sur l'e-lectorat

    01/06/2007 - Cyriel Martin - Rubrique coordonnée par Valérie Peiffer - ©
    Condamné pour avoir détourné le site Internet d’une candidate concurrente… L’information ferait presque sourire. C’est pourtant ce qui est arrivé à Michel Charzat, député-maire socialiste du 20e arrondissement de Paris, et candidat dissident à sa réélection dans la 21e circonscription. Jeudi 31 mai, le Tribunal de grande instance de Paris l’a reconnu coupable d’avoir détourné le site Internet de George Pau-Langevin (www.georgepaulangevin.com), la candidate officiellement investie par le PS dans cette même circonscription. Michel Charzat (aujourd’hui exclu du PS) avait créé une adresse très semblable à celle de la candidate socialiste (www.georgepaulangevin.org). Les internautes qui tapaient son nom sur un moteur de recherche étaient alors directement redirigés sur le site de Michel Charzat et de sa suppléante, Sophia Chikirou (www.charzat-chikirou.fr./).

    Cette affaire d’un genre nouveau illustre à elle seule le poids d’Internet dans les campagnes électorales. La France compte vingt-huit millions d’internautes, dont de nombreux électeurs potentiels. Comment les candidats s’y prennent-ils pour les séduire?

    Dans leur immense majorité, les blogs des candidats sont encore de simples vitrines. Les « petits » candidats, comme Jonathan Rodrigues du MoDem (www.jonathan-rodrigues.com/) dans la 6e circonscription de la Marne, indiquent aux internautes les dates et lieux de leurs déplacements et réunions publiques. Les candidats de plus grande notoriété, comme le socialiste Claude Bartolone (claudebartolone.parti-socialiste.fr/) dans la 6e circonscription de Seine-Saint-Denis, mettent en ligne chacun de leurs passages TV, radios, tribunes et interviews publiées dans la presse. Même les chats réalisés sur Internet y sont reproduits!

    Cependant, la blogosphère évolue. De plus en plus de politiques communiquent maintenant a priori sur leur site, n’hésitant pas à se répondre par blogs interposés. Ils s’adressent toujours plus directement aux internautes, prenant le risque de s’exposer à leurs jugements. Une nouvelle donne est donc en train de bouleverser le rapport politiques-citoyens. Illustration, ces jours derniers…

    Premier acte : le 24 mai, Jean-Pierre Raffarin remet à Jean-Claude Gaudin (président de l’UMP par intérim) ses propositions sur la nouvelle gouvernance du parti. Simultanément, il les met en ligne sur son blog (www.carnetjpr.com/). Rapidement, plus de cinquante internautes réagissent, assez négativement dans l’ensemble.

    Deuxième acte : trois jours plus tard, c’est Patrick Devedjian, secrétaire général délégué de l’UMP, qui met en ligne un message comportant quelques critiques sur les propositions de l’ancien Premier ministre (www.blogdevedjian.com/). Là aussi, plus de cinquante commentaires d’internautes sont laissés, assez encourageants cette fois.

    Dernier acte : le 30 mai, un message de précisions est publié sur le blog de Jean-Pierre Raffarin. Il revient sur les points les plus discutés par les internautes et par Patrick Devedjian. Dans leurs premières réactions, les internautes se disent plutôt soulagés. Le même jour, le blog de l’UMP (blog-ump.typepad.fr/blog/) appelle les internautes à prendre la parole sur cette question.

    Une séquence qui montre à quel point le Net peut modifier en profondeur le fonctionnement démocratique…

    http://www.lepoint.fr/content/direct_qg/article.html?id=185943

      La date/heure actuelle est Mer 18 Oct - 19:23