Alter-MuRAX

Ven 15 Déc - 7:30


    Les UDF ralliés à Nicolas Sarkozy dénichent 80 candidats

    Partagez
    avatar
    silverbold
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 4001
    Localisation : BXL
    Date d'inscription : 17/06/2006

    Les UDF ralliés à Nicolas Sarkozy dénichent 80 candidats

    Message  silverbold le Jeu 24 Mai - 23:05

    Les UDF ralliés à Nicolas Sarkozy dénichent 80 candidats
    LE MONDE | 24.05.07 | 16h59 • Mis à jour le 24.05.07 | 16h59

    Il est rare qu'un parti compte vingt-deux députés sortants avant même d'avoir été créé. C'est pourtant la chance dont bénéficie le futur "nouveau parti du centre" porté sur les fonts baptismaux par les parlementaires de l'UDF ralliés à la majorité présidentielle. Les anciens lieutenants de François Bayrou ont prévu d'annoncer, mardi 29 mai, la création de cette formation, à l'occasion d'une conférence de presse qui se tiendra dans les locaux de l'Assemblée nationale.


    En attendant, un peu plus de 80 candidatures aux élections législatives ont été déposées sous l'étiquette "Parti social libéral européen" (PSLE). Les formalités permettant aux candidats de se rattacher à ce groupement administratif ont été accomplies avant le second tour de l'élection présidentielle. Avec la bénédiction de Nicolas Sarkozy et de son directeur de cabinet, Claude Guéant, les ex-députés centristes ont ainsi décidé de se mettre à leur propre compte. Suivre la voie de l'indépendance choisie par M. Bayrou les aurait en effet exposés au risque de devoir affronter des candidats de l'UMP.

    Restait, pour pouvoir prétendre au financement accordé pendant la durée de la législature aux formations ayant pris part aux élections législatives, à présenter des candidats dans au moins cinquante circonscriptions, condition requise pour que soit attribuée l'aide publique annuelle. Celle-ci est calculée en fonction du total des voix obtenues au premier tour, environ 1,63 euro par voix, et du nombre de parlementaires, près de 44 400 euros par élu.

    BRICOLAGE

    Cependant, trouver des candidats quand on n'a pas encore de parti n'est pas chose facile. Les deux chefs d'orchestre de l'opération, Maurice Leroy et Hervé Morin, ont donc dû bricoler. La liste du PSLE est étonnante. On y relève pas moins de cinq candidats portant le patronyme de "Morin", dont la propre épouse du nouveau ministre de la défense, Catherine Broussot-Morin, candidate dans les Hautes-Pyrénées. Lui-même se représentte dans l'Eure. Julien Morin est candidat en Seine-Maritime, Lisa Morin à Paris et Philippe Morin dans le Pas-de-Calais.

    Outre Maurice Leroy, candidat à sa propre succession dans le Loir-et-Cher, se présentent également Bernard Leroy dans l'Eure et Philippe Leroy dans le Nord. La nouvelle formation compte pas moins de trois Pourdieu briguant un mandat de député : Brigitte dans les Landes, Jean-Pierre en Meurthe-et-Moselle et Stéphanie dans les Hauts-de-Seine.

    Là ne s'arrêtent pas les surprises. Les collaborateurs du groupe UDF sortant de l'Assemblée nationale ont aussi été mis à contribution. Alexandre Fontana, l'ancien attaché de presse qui a suivi son patron au ministère de la défense, se présente dans la Creuse. De même que Véronique Bucaille dans l'Ariège, Drifa El Harouat en Haute-Vienne, Muriel Montero dans le Nord ou encore Damien Abad dans les Yvelines. Même les deux chauffeurs du groupe, Marc Bisson dans le Lot et Pascal Fiaut dans le Tarn, ont été enrôlés.

    Chargé des élections à l'UDF, Eric Azière a comparé, mercredi sur France-Inter, la liste des candidats du PSLE à "une armée de figurants".

    Patrick Roger


    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-914367,0.html

      La date/heure actuelle est Ven 15 Déc - 7:30