Alter-MuRAX

Ven 15 Déc - 7:34


    A Matignon, François Fillon promet "une politique nouve

    Partagez
    avatar
    silverbold
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 4001
    Localisation : BXL
    Date d'inscription : 17/06/2006

    A Matignon, François Fillon promet "une politique nouve

    Message  silverbold le Jeu 17 Mai - 17:01

    jeudi 17 mai 2007, mis à jour à 14:36
    A Matignon, François Fillon promet "une politique nouvelle" Reuters

    François Fillon, nommé jeudi Premier ministre par Nicolas Sarkozy, s'est engagé à promouvoir "une politique nouvelle" dans le respect des engagements pris.

    A 53 ans, ce réformateur discret, avocat du gaullisme social, voit récompensé un soutien sans faille au président de la "rupture" qu'il rallia en 2004 autant par conviction que par rancoeur envers la "Chiraquie".

    "Ils font de moi le directeur de campagne de Sarko", avait lâché l'ancien ministre des Affaires sociales et de l'Education nationale de Jean-Pierre Raffarin après son éviction en 2005, lors de la formation du gouvernement de Dominique de Villepin.

    L'ex-sénateur de la Sarthe, dont l'adoubement était attendu, tient sa revanche.

    Il a été reçu tôt jeudi matin par Nicolas Sarkozy pour un petit-déjeuner à l'Elysée, au lendemain de l'intronisation du nouveau chef de l'Etat. A 09h50 (07h50 GMT), un communiqué de l'Elysée annonçait sa nomination à Matignon.

    Peu après 11h00 (09h00 GMT), François Fillon, accompagné de son épouse Penelope, d'origine galloise, franchissait à pied le porche de Matignon, où Dominique de Villepin l'accueillait pour la passation de pouvoirs.

    Après un entretien destiné notamment à assurer une transition républicaine rapide et "efficace", les deux hommes ont prononcé chacun une brève allocution au pied du perron d'honneur, malgré une bruine tenace, devant les dizaines de journalistes, collaborateurs et membres du personnel réunis dans la cour de Matignon.

    Dominique de Villepin a souhaité "bonne chance" à son successeur, soulignant qu'il disposait "de tous les atouts pour réussir au service de notre pays". Un passage de relais sans effusion, mais qui voulait effacer les brouilles du passé.

    Saluant l'action du Premier ministre sortant depuis le 31 mai 2005 - "La France est aujourd'hui plus solide" -, François Fillon s'est exprimé à sa suite pour marquer son engagement au service d'"une politique nouvelle". Critique voilée au quinquennat de Jacques Chirac.

    JOGGING AVEC NICOLAS SARKOZY

    "Les élections présidentielles ont amené nos concitoyens à choisir une politique nouvelle. C'est mon devoir, c'est mon mandat : je respecterai tous les engagements que nous avons pris parce que la rénovation de la vie politique est à ce prix", a-t-il déclaré.

    "Et je serai à l'écoute de tous parce que la France en mouvement a besoin de tous", a-t-il souligné.

    François Fillon devait recevoir dans l'après-midi "un certain nombre de personnalités" dans la perspective de la formation du gouvernement et de l'action à mener dans les prochains jours, a-t-on précisé dans son entourage.

    La composition du gouvernement, une équipe de quinze membres, devrait être connue vendredi matin.

    Le nouveau Premier ministre est retourné à l'Elysée à la mi-journée, portant... short et chaussures de sport.

    Nicolas Sarkozy et François Fillon sont sortis par les jardins du palais présidentiel pour un jogging dans Paris, escortés par quatre officiers de sécurité en tenue de sport.

    Une mise en scène du changement à l'oeuvre et de l'avènement d'une nouvelle génération politique à la tête de l'Etat. Nicolas Sarkozy a 52 ans.

    "Ce tandem, qui a bien fonctionné pendant la (campagne) présidentielle sous l'autorité de Nicolas Sarkozy fonctionnera bien pour le gouvernement", a estimé sur LCI Patrick Ollier, président de l'Assemblée nationale sortante.

    François Hollande en doute.

    François Fillon, artisan de la réforme des retraites "est tout sauf un homme neuf. Il a déjà exercé de multiples responsabilités ministérielles depuis 1993 (...) Et, à chaque fois, sa gestion a été émaillée de nombreux conflits et de retraits douloureux", déclare dans un communiqué le premier secrétaire du Parti socialiste.

    Dans "La France peut supporter la vérité", un ouvrage virulent contre les années Chirac, paru en octobre dernier, François Fillon écrit :

    "La France n'est pas en déclin. Elle souffre seulement de ne pas être conduite d'une main ferme vers un futur qui n'est pas irrémédiablement compromis. Elle a besoin d'une vision claire de l'avenir et d'un gouvernement tout entier tendu vers son redressement".

    http://www.lexpress.fr/info/infojour/reuters.asp?id=44439&1435

      La date/heure actuelle est Ven 15 Déc - 7:34